VisionatureVisionatureLigue pour la protection des OiseauxVisionature
Visiteur Anonyme
Accueil
Consulter
 - 
Accueil Oiseaux rares
  Les observations
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 30 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Busard pâle 2017
       - 
Pluvier guignard 2017
       - 
Faucon kobez 2017
       - 
Phragmite aquatique 2017
       - 
Sterne caspienne 2017
       - 
Faucon d'Eléonore 2017
       - 
Bécasseau rousset 2017
       - 
Phalarope à bec étroit 2017
       - 
Phalarope à bec large 2017
       - 
Bécasseau tacheté 2017
       - 
Pouillot à grands sourcils 2017
       - 
Bec-croisé perroquet 17-18
       - 
Buse pattue 17-18
       - 
Goéland pontique 17-18
       - 
Bécasseau de Temminck 2017
       - 
Fuligule nyroca 17-18
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques
Les liens
Toutes les nouvelles
Nbre/page :
nbre : 4
 
lundi 25 janvier 2016
SYNTHESE ANATIDES 2015 WETLANDS INTERNATIONAL

Chers observateurs,

Plus de 1500 contributeurs émanant de 194 structures associatives et d’organismes recensés ont participé aux dénombrements de la mi-janvier 2015. Nous les remercions pour cet effort de comptages, parfois réalisé dans des conditions climatiques difficiles !

Ces ont été réalisés sur 475 sites fonctionnels, soit une couverture de 99,7 % des entités de comptages décrites, soit le meilleur taux enregistré depuis la première campagne de 1967.

L’effectif national dénombré d’Anatidés et de foulques était de 1.139.872 oiseaux. On observe une stabilisation du total après une baisse sensible sur trois années consécutives.

Pour les espèces suivantes, la France accueille une forte proportion de l’effectif des régions biogéographiques concernées (critère Ramsar n° 6 NW Europe et W Méditerranée) : le Canard souchet (14 sites), la Bernache cravant à ventre sombre (14 sites), le Canard chipeau (7 sites), le Canard pilet (6 sites), le Fuligule milouin et la Sarcelle d’hiver (5 sites).

Des effectifs relativement faibles des espèces suivantes ont été dénombrés : Tadorne de Belon, Canard siffleur, Fuligules morillon, milouinan, canards marins, Oies des moissons et rieuse. Les espèces suivantes ont progressé sensiblement par rapport à 2014 : Canards chipeau, souchet, Nette rousse, Oie cendrée, Bernaches cravant, nonnette, du Canada et les Cygnes.

25 sites ont hébergé plus de 10.000 canards et foulques, totalisant 53,4 % de l’effectif national compté, soit une proportion comparable à celle de 2014 (52,8 %), mais sensiblement inférieure à celle de 2013 (59%) et de 2012 (64 %).

34 sites ont atteint ou dépassé au moins un des seuils numériques des critères Ramsar fixant l’importance internationale des zones humides, soit quatre sites de plus qu’en 2014. Ils ont tous accueilli plus de 1 % de la population biogéographique d’au moins une espèce et 10 d’entre eux hébergeaient plus de 20.000 anatidés et foulques (critère n° 5 de la Convention de Ramsar).

Bernard Deceuninck

Document à télécharger :  synthese_wi_2015-3536.pdf
posté par Nidal Issa
 
vendredi 3 juillet 2015
Parution de l'Atlas des oiseaux de France métropolitaine

Cher(e)s Collègues,

Au terme de 6 années d’investissement et d’efforts communs et partagés, l’Atlas des oiseaux de France paraîtra très prochainement.

LA nouvelle référence de l'ornithologie en France

Pour la première fois, toutes les connaissances sur les oiseaux nicheurs et hivernants de France réunies.

Une somme unique compilant des millions de données collectées par plus de 10 000 observateurs

357 espèces. Plus de 700 photographies et 1 500 cartes de répartition

L’aboutissement de 4 années d’inventaires, conduits entre 2009 et 2012

Plus de 2500 références bibliographiques

L'ensemble dans un ouvrage de 1 400 pages réparties en 2 volumes de 700 pages chacun et réunis dans un coffret unique

 

Le tout complété par des analyses graphiques et cartographiques, permettant d’évaluer l’évolution de l’avifaune depuis 40 ans dans un contexte de changements globaux. Véritable monument du savoir ornithologique, cette somme établit les fondements en matière de recherche sur les oiseaux et définit les orientations pour leur préservation au XXIe siècle.

Offre spéciale de lancement:

·         Prix de lancement éditeur: 85 € valable jusqu'au 31/12/2015

·         Remise spéciale LPO supplémentaire de 5%, soit 80,75 € au lieu de 85 €, valable jusqu'au 31/12/2015 

  • Frais de port réduits : 4€ au lieu de 8 €* sur toute pré commande enregistrée avant le 15 octobre 2015 sur la Boutique LPO. 

* Offre valable jusqu'au 15/10/2015 (forfait de 8€ au-delà). Frais de port réduits pour les envois en France métropolitaine uniquement. Hors France métropolitaine, nous consulter. Toute commande comportant un autre produit que l'Atlas des oiseaux nicheurs de France métropolitaine se verra appliquer le forfait de 8€ pour les frais d'envoi.

> Pour bénéficier des frais de port à moitié prix, tapez le code FDPATLAS dans la case code promotion avant de valider votre panier

 > Pour une commande courrier, téléchargez le bon de réservation

 >Pour une commande par mail directement sur la boutique LPO, cliquer sur le lien ci-dessous

posté par Nidal Issa
 
mercredi 3 juin 2015
Invitation et appel à communications Colloque international « Avifaune et changements climatiques »

Dans le cadre de la 21ème conférence mondiale sur le climat qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris, la LPO et le MNHN organisent un colloque international sur les oiseaux et les changements climatiques (traduction simultanée en anglais) :

 

9 et 10 octobre 2015

Grand amphithéâtre du Muséum National d’Histoire Naturelle

57 rue Cuvier, 75005 Paris

posté par Nidal Issa
 
mardi 24 janvier 2012
Etat et tendances de l’avifaune en France métropolitaine Les oiseaux, reflets de la Biodiversité


La LPO publie en partenariat avec le Muséum national d’histoire naturelle une analyse de l’état et de l’évolution des populations des oiseaux nicheurs de France métropolitaine.
Sur 287 espèces nicheuses régulières en France, 234 bénéficient de suivis permettant d’analyser les tendances de leurs effectifs au niveau national. D’une manière globale, après une baisse moyenne de 1989 à 2001, une amélioration s’est amorcée, principalement due à la progression des espèces protégées et l’arrivée de nouvelles espèces. Toutefois, la tendance finale reste cependant négative sur vingt ans, avec une chute de 12%.
Si la situation d’une majorité d’espèces nicheuses rares s’améliore, les pressions sur les écosystèmes en général restent importantes et particulièrement dans les milieux agricoles.
Les programmes de conservation ont été bénéfiques aux espèces rares et localisées. La Directive Oiseaux y a contribué, au même titre que la loi de protection de la nature de 1976, instaurant la protection des espèces et la création de sites protégés. L’essor des espèces rares et menacées reste cependant plus qualitatif que quantitatif, leurs effectifs demeurant faibles. Le déclin des oiseaux communs mis en évidence par les données du programme STOC correspond à la disparition d’un grand nombre d’individus. Les effectifs de ces oiseaux ont globalement diminué de 14% en 20 ans. Seules les espèces généralistes augmentent. Cela illustre un phénomène d’homogénéisation de la faune aviaire au profit des espèces les moins spécialisées.
Ces résultats reposent sur les données issues du travail de nombreux ornithologues professionnels ou bénévoles émanant des associations et organismes qui agissent pour l'étude et la conservation de la Nature en France.
L’étude de laquelle sont tirés ces résultats est intitulée « Etat et tendances de l’avifaune nicheuse de France métropolitaine ». Elle a été réalisée avec le soutien du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement.
 

La brochure est disponible en télécharement sur le site atlas :

http://www.atlas-ornitho.fr/index.php?m_id=214

Source : Bernard Deceuninck & Vincent Dupuis

Photo : Pie-grièche méridionale

posté par Bernard Deceuninck
Nbre/page :
nbre : 4
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune